8 QUESTIONS QUE LES FILLES DOIVENT SE POSER AVANT D’OFFRIR LEUR VIRGINITE

Ça y est ! Vous êtes sûre d’avoir rencontré le mec idéal, l’homme de votre vie. Vous désirez donc lui offrir ce que vous avez de plus précieux : votre virginité. 

Vous en avez discuté avec vos ami(e)s qui semblent s’y connaître et qui vous ont fait des descriptions approximatives sur comment ça marche. Cependant, vous avez des doutes. Eh bien ! Rassurez-vous chères demoiselles, Afrotismes va vous guider ! Voici pour vous, ces huit questions à se poser absolument avant le premier rapport sexuel.

1) Suis-je vraiment prête ?

La décision d’être sexuellement active ne doit pas être prise à la légère. Elle doit prendre en compte votre situation unique et votre estime de soi. Le sexe peut être une chose formidable lorsqu’on est véritablement prêt pour se lancer. Mais dans le cas contraire, cela peut entraîner de graves conséquences d’ordre émotionnel ou sanitaire. L’un des moyens pouvant permettre de faire le point est la référence à vos croyances et vos valeurs (personnelle, religieuses, culturelles, éducationnelles). C’est en premier lieu ce qui vous définit.

Voici des questions auxquelles vous pouvez essayer de répondre dans ce cas pour vous auto-évaluer : Connaissez-vous suffisamment votre partenaire ? Votre relation est-elle suffisamment mûre ou avez-vous assez confiance en lui pour lui laisser découvrir votre intimité ? La décision d’aller au sexe n’est-elle pas influencée par vos pairs, ou la société ? Etes-vous influencée par ce genre de phrases :  » toi tu es encore vierge ? Tu es en retard. Le sexe est la meilleure chose au monde. Tu rates les bonnes choses. Tu ne peux pas comprendre parce que tu n’as jamais goûté  » ?

Rien ni personne ne doit vous pousser à aller au sexe sans que ça ne soit de votre propre chef. L’essentiel, c’est de savoir qui vous êtes et ce que vous voulez. En outre, vous devez aussi tenir compte de l’avis de votre partenaire ainsi que de ses valeurs et croyances.

2) La douleur est-elle systématique pour le premier rapport sexuel ?

Contrairement à ce que la majorité croit savoir, la réponse à cette question est négative. Non ! La douleur lors de la première pénétration n’est pas systématique chez toutes les filles/femmes.

En général ce qui provoque la douleur en dehors des pathologies gynécologiques, c’est le stress. En effet, le stress provoque une contraction musculaire involontaire d’un certain nombre de fibres au niveau des muscles du périnée. Ce qui rend la pénétration difficile voire agressive, par conséquent douloureuse.

Néanmoins, si psychologiquement vous vous êtes apprêtée et que le désir sexuel prime sur la peur, vous pouvez facilement gérer votre première fois sans douleurs (appelé  » dyspareunie  » dans le jargon médical).

Tout dépend aussi de comment votre partenaire s’y prend. Il doit prendre en compte votre statut de débutante et insister beaucoup plus sur les préliminaires (la phase de préparation intime faite de tendresse, d’échanges et de caresses diverses, au début des rapports sexuels).

Cela permettra de vous relaxer suffisamment et permettra la lubrification de votre vagin. En outre, vous pouvez aussi prévoir un lubrifiant pour mieux faciliter les choses.

3)  Le saignement est-il obligatoire ?

Une fois encore : Non ! Le saignement obligatoire lors du premier rapport sexuel est un mythe. Rassurez-vous, ce n’est pas systématique chez toutes les femmes. Le saignement renvoie évidement à la déchirure de l’hymen qui est une fine membrane recouvrant partiellement l’orifice vaginale.

Par contre, contrairement aux idées reçues, toutes les femmes ne possèdent pas d’hymen (même si c’est un peu rare). Et chez certaines il se déchire déjà bien avant la première pénétration, notamment pour diverses raisons (sport, gymnastique, danse, etc.). Enfin, dans certains des cas, l’hymen ne se déchire pas nécessairement lors du premier rapport sexuel mais se détend. Alors ne soyez pas obsédée par le saignement.

© Nicolas Guercin
© Nicolas Guercin

4) Pourrai-je tomber enceinte lors du premier rapport sexuel ?

Oh oui ! C’est bien possible ! Le premier rapport sexuel ne vous met pas à l’abri d’une grossesse. Ce n’est pas parce que vous n’en n’avez pas fait suffisamment que les hormones vous feront une faveur.

Il est donc important de garder le contrôle, de prendre en compte les périodes idoines concernant votre cycle menstruel, et de penser à vous protéger à l’occasion.

Partager un moment torride et vous endormir tranquillement, n’est pas l’unique aboutissement d’une première fois. Si vous ne penez pas vos précautions, vous risquez d’être surprise par une grossesse non désirée.

Alors, tant que vous n’êtes pas prête à porter une grossesse pendant neuf (09) mois et à changer les couches pendant plusieurs années, faîtes attention aux moindres détails.

Faîtes d’ailleurs preuve de maturité, en discutant de cela avec votre votre partenaire. Cela permettra d’éviter les malentendus, et vous obligera tous les deux à faire attention à tout ce qui est nécessaire pour profiter de ce moment, sans pressions supplémentaires.

Et puis, sachez que, même si vous n’êtes pas en période féconde, le stress causé par le fait de vivre votre premier rapport sexuel peut induire l’ovulation. La preuve c’est que plusieurs filles tombent enceinte, même sans avoir eu leurs règles, lorsque l’acte sexuel commence avant la puberté.

Prenez donc les bonnes dispositions qui s’imposent !

5) Dois-je mettre un préservatif pour la première fois ?

© Préservatif
© Préservatif

L’usage du préservatif lors du premier rapport sexuel est impératif. Vous pourriez opter pour une méthode contraceptive de votre choix avant de passer à l’acte, pour éviter les grossesses non désirées. Mais le préservatif demeure la seule méthode qui vous protège des infections sexuellement transmissibles.

Il est donc important de connaître la technique du port de préservatif avant de se mettre à l’œuvre. De plus, connaître son statut sérologique (avez-vous le SIDA ou non ?) et celui de partenaire est capital.

6) L’orgasme sera-t-il coûte que coûte au rendez-vous ?

Pas forcément ! Ce n’est pas évident de s’attendre à un quelconque orgasme vaginal la première fois. L’orgasme clitoridien peut être de mise mais encore, faudra-t-il d’abord connaitre votre corps. Le but n’est pas de reproduire ou de ressentir exactement ce que vous avez l’impression de voir dans les films érotiques. En matière de sexualité chacun fait ses propres expériences. Le vécu et le ressenti de la première fois peut ne pas être pareil chez toutes les femmes. Alors, ne vous mettez pas de pression. Vivez votre première fois avec le plus de sérénité possible. Découvrez, partagez, et explorez !

7) Serais-je à la hauteur ?

Il ne s’agit pas de mesurer votre performance : la première fois est un apprentissage. Vous ne devez pas en faire trop ou en attendre trop, de manière à prendre des risques ou à être déçu outre mesure. Il ne faudrait surtout pas, se mettre la pression en ce qui concerne la possibilité ou la capacité à réaliser vos fantasmes jusqu’au bout. Considérez vos limites, ayez la maîtrise de ce qui se passe. Si vous estimez que vous ne pouvez pas aller au-delà de ce que vous vivez, vous ne devez pas vous en vouloir, ni continuer juste pour plaire à votre partenaire. Une fois encore, sachez qu’il ne s’agit pas de mesurer votre performance : la première fois est un apprentissage. Arrêtez donc tant il est temps et que vous en sentez la nécessité. Ce n’est pas une compétition… Votre première fois doit rester avant tout un moment de plaisirs, de bonheur, et d’extase…

8) Le premier rapport sexuel sera t-il déterminant ?

La Sexologue Catherine SOLANO
© La Sexologue Catherine SOLANO

 Absolument oui ! Le premier rapport sexuel peut être déterminant pour la sexualité future. Selon le médecin sexologue andrologue Catherine SOLANO, il installe une sorte d’empreinte, une mémoire émotionnelle qui s’inscrit de manière très stable en nous.

La première fois est donc une base que nous posons pour nos émotions positives ou négatives vis-à-vis de notre sexualité et compte tenu de comment nous l’avons vécue.

Lorsque ça se passe bien, que l’on se sent belle et aimée, que le respect mutuel est présent ; ça peut renforcer l’estime de soi et susciter l’envie de vouloir avancer sur ce chemin. Mais, si par contre, l’expérience est négative, elle peut susciter un blocage et un mal-être permanent.

Tâchez donc de faire de votre première fois, une occasion unique et inoubliable !